Conseils
   NIAOULY

Quelques conseils et remarques sans prétentions :

- Sérénité en cas de perte de passeport, …

« … cela n’arrive pas qu’aux autres … ! »
De nombreux touristes, résidents, … perdent leur passeport et autres documents durant leur séjour : oubli dans un taxi brousse, à la réception d’un hôtel, …, d’autres se le font voler.
Pour éviter de risquer de gâcher votre séjour et pour simplifier vos démarches, pensez à scanner vos documents et à vous les envoyer sur votre boite Mail, y compris la copie du visa.
Ainsi, de n’importe quelle ville de moyenne importance, vous pourrez en imprimer une copie.
N’oubliez pas que vous devez toujours avoir sur vous une pièce d’identité (ou une copie accompagnée d’une attestation de perte !)
Pour ceux qui ont le temps, sachez que vous pouvez faire légaliser vos documents dans toutes les mairies ou commissariats de Madagascar (0.4€ la certification)
La copie de vos documents ainsi légalisée aura quasiment la même valeur que vos originaux (mais ne vous dégage nullement de votre obligation de faire une déclaration de perte dans les meilleurs délais)

- Change

Ne vous précipitez pas pour changer toutes vos devises dès votre arrivée.
En effet, les taux de change sont bien souvent plus intéressants dans les banques du centre ville ou dans les sociétés de change agréés par l’Etat.
Faites jouer la concurrence !
Sachez d’autre part que le taux de change varie bien souvent (c’est notamment le cas dans les bureaux agréés) en fonction des coupures échangées ! Ainsi, vous obtiendrez un meilleur taux de change avec des billets de 100€ qu’avec des billets de 20€
Enfin, de nombreux touristes sont surpris par l’aspect volumineux des ariary obtenus. En effet, la plus grosse coupure de banque émise par la banque centrale représente environ 4€.
Par expérience, nous vous conseillons de toujours garder sur vous 100€. En cas de problème, cette somme vous permettra de vivre le temps de « retomber » sur vos pieds !

- Sécurité à Madagascar

Ce sujet fait l’objet de nombreux débats sur les forums !
Sachez que Madagascar n’est pas plus dangereux que la France ou un autre pays d’Europe.
Comme partout, il existe des individus mal intentionnés, mais pas plus qu’ailleurs.
Une fois de plus, il vous appartient de prendre vos dispositions pour éviter ce genre d’ennui : Pas de bijoux trop apparents, pas de sac en bandoulière, d’argent ou d’objet de valeur dans la poche avant de votre sac à dos, … Le faites vous dans le métro ? … Ici non plus !
Evitez de traîner dans certains quartiers la nuit. Demandez aux malgaches ! ils n’hésiteront pas à vous déconseiller d’aller dans tel ou tel endroit.
« il n’y a pas de fumée sans feu ! ». Rares sont les agressions qui n’ont pas été provoquées avant tout par l’attitude trop insouciante de la victime.

- Timing

De nombreux touristes sont trop optimistes / ambitieux sur leur projet de trajet.
Vouloir découvrir Madagascar en 15 jours, cela revient à vouloir visiter l’Europe en 1 semaine !
N’oubliez pas qu’à Madagascar, il y a de nombreux aléas qui peuvent remettre en cause votre programme :

  1. Retard
  2. Panne
  3. Route / pîstes momentanément coupées (Surtout en saison des pluies)
  4. Surbooking (Y compris en taxi-brousse !)

Prévoyez toujours 24h de marge par rapport à votre date de départ. Il vaut mieux rester une journée à Antananarivo avant votre retour, que de risquer de manquer l’avion et de devoir payer un autre billet.

- Venir à Madagascar durant la saison des pluies

Nous avons tous une appréhension par rapport à la saison des pluies. Pourtant, pour bon nombre de Malgaches et de résidents, elle est au contraire attendue avec impatience !
En effet, la fin d’année rime pour 80% des malgaches avec l’époque des cultures rizicoles et l’espoir d’une bonne récolte.
Si elle peut être plus impressionnante sur la côte est, en revanche, elle n’est pas du tout pénalisante pour le tourisme dans le reste de la Grande ile, si ce n’est quelques mésaventures éventuelle suite à une route ou un pont coupé,
Concernant les cyclones, on est toujours prévenu par avance afin de changer de cap et se rabattre sur une autre destination moins exposée.

  1. Taxi brousse : Boeing, Tata, Mazda, …

Malgré le politique volontariste, il reste toujours des compagnies, des chauffeurs qui ne respectent pas la loi.
Pensez à vérifier avant de partir :

  1. L’état général du véhicule : pneu, fermeture des vitres, …
  2. L’état du chauffeur : fatigue, alcoolémie, …

Si vous voyagez sans véritable restriction budgétaire et si vous avez une grande distance à parcourir, vous pouvez louer une banquette (3 places) pour vous. Les espaces entre les banquettes sont très justes, surtout pour les personnes de grandes tailles.

- Attitude à adopter

Madagascar est un merveilleux pays, et les malgaches sont un peuple accueillant, prévenant et chaleureux.
Cela ne veut cependant pas dire que nous, étrangers, nous pouvons tout nous permettre !
Aussi, n’oublier pas et respecter les lois et us et coutumes du pays :

  • Respect des délais apposés sur votre visa
  • Respect des hommes et des femmes du pays
  • Respect des Fady, et autres traditions (surtout si vous comptez sortir des sentiers battus). N’hésitez pas à aller prendre conseil auprès des Ray-Aman-Dray (Sage du village), des autorités locales, …
  • Respect de la faune et de la flore. Certains produits sont interdits à l’exportation. Renseignez-vous auprès des différents ministères concernés

- Attitude face au tourisme sexuel

Art. 331 et 332 du Code Pénal malgache : « Les peines peuvent être de 5 à 10 ans d’emprisonnement et aller jusqu’aux travaux forcés de 15 à 20 ans si l’acte a été commis sur un enfant de moins de 15 ans »

Déclaration du 1er congrès mondial contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales – 1996
Le tourisme sexuel impliquant des enfants est : « L’exploitation sexuelle d’un enfant par une ou plusieurs personnes qui commettent des atteintes sexuelles sur l’enfant alors qu’elle se trouvent à l’extérieur de leur pays ou de leur région. Cette activité donne habituellement lieu à une rémunération en argent ou sous la forme de nourriture, de vêtements, de menus objets ou autres »
Convention Internationale relative aux Droits de l’enfant :
« Un enfant est défini comme « tout être humain de moins de 18 ans » »

« … Le monde est dangereux à vivre, non à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire !... » - Albert EINSTEIN

Aussi, si vous êtes témoin de l’exploitation sexuelle d’enfant, parlez en :

  • Au poste de police ou de gendarmerie le plus proche
  • Au service central de la police à Antananarivo : 020 22 227 35

 

.Bon Voyage !!!!!